Don Dale

13936782_10153611080981073_1812863580_n
L’Australie Occidentale et le Territoire du Nord sont les pires endroits pour la pauvreté et pour les Aborigènes et les Insulaires du Détroit de Torres.
Par Gerry Georgatos 15 Août 2016
Traduction Thierry Gerard

En comparant les données nationales et les indicateurs mesurables dans le classement des juridictions d’Etat et des Territoires qui sont certainement les plus sévères sur la pauvreté, nous constatons ironiquement que les deux juridictions du pays, l’Australie Occidentale et le Territoire du Nord, jouissent des revenus médians les plus élevés du monde, et, sont également au niveau de la nation, les plus sévères sur la pauvreté, avec le plus fort taux d’arrestation, d’emprisonnement, de SDF et de suicides et le plus faible taux d’espérance de vie . Leur populations Aborigènes sont les premières victimes à en supporter le fardeau.
Selon le Bureau Australien des Statistiques, le taux d’incarcération national est de 191 adultes Australiens pour 100 000. Cependant le taux d’incarcération en Australie Occidentale des hommes Aborigènes adultes est de 3686 pour 100 000, ce qui classe cet état au deuxième rang mondial , et en compétition constante avec taux d’emprisonnement des adultes noirs Américains.
Le taux de détention de mineurs de l’Australie Occidentale est le plus élevé de la Nation et est un fait avéré dans le monde. L’Australie a le plus gros taux d’incarcération de mineurs , avec les Etats Unis au deuxième rang. Les trois quarts des jeunes en prison en Australie Occidentale sont des jeunes Aborigènes.
Le Territoire du Nord a le deuxième taux de détention de mineurs le plus élevé au monde, derrière seulement l’Australie Occidentale. 94 pour cent des détenus mineurs du Territoire du Nord concerne les jeunes Aborigènes. 28 pour cent des jeunes détenus dans le Territoire du Nord sont âgés de moins de 15 ans.
L’Australie Occidentale et le Territoire du Nord sont les états dont les taux de personnes sans abris Aborigènes et Insulaires du Détroit de Torres, sont les plus élevés en Australie. Plus d’un SDF sur quatre est Aborigène et / ou Insulaire du détroit de Torres.
Plus de sept pour cent de la population du Territoire du Nord est sans domicile, mais ventilé sur la population Aborigène, douze pour cent de la population Aborigène du Territoire du Nord est sans abris; environ 1 personne sur huit Aborigènes.
En dehors des catastrophes naturelles et les conflits civils, c’est l’un des pire taux de non domiciliation.
La région du Kimberley en Australie Occidentale détient aussi un taux effrayant de SDF chiffré à plus de 6% de la population régionale. Quand cela est rapporté à la population Aborigène, nous avons près d’une personne sur dix qui vit sous une certaine forme de non domiciliation.
L’Australie Occidentale et le Territoire du Nord ont le plus grand taux de suicide enregistré dans tout le pays et le taux de suicide des Aborigènes pour l’Australie Occidentale et le Territoire du Nord est parmi le plus élevé au monde. Un suicide Aborigène ou Insulaire du Détroit de Torres sur quatre, se produit en Australie Occidentale.
Au niveau National, officiellement, un Aborigène et Insulaire du détroit de Torres sur 19 meurent de suicide; en d’autre termes, plus de 5 pour cent des morts sont dues aux suicides. Le taux de suicide des Australiens est de 12 pour 100 000 avec cependant, untaux de suicides Aborigène, enregistré à 80 pour 100 000 Aborigènes, et lorsque cela est comparée avec les données mondiale sur le long terme, c’est le deuxième taux de suicide le plus important derrière les Inuits du Groenland, dont on a enregistré 92 suicides sur 100 000.
La plus grande proportion des Aborigènes et insulaires du Détroit de Torres, vivant en dessous du seuil de pauvreté de Henderson est visible encore une fois de plus en Australie Occidentale et dans le Territoire du Nord, avec près de la moitié de la population Aborigène de l’Australie Occidentale et du Territoire du Nord qui vit en dessous de ce seuil de pauvreté, malgré, qu’il y ait, dans ces deux états, les plus gros revenus médians du monde.
Les populations Aborigènes de l’Australie Occidentale et du Territoire du Nord vivent moins bien que n’importe où dans le pays. L’âge médian des décès des hommes Aborigènes et Insulaires du Détroit de Torres enregistré par l’ABS (Ausralian Bureau of Statistics) en 2014, fut le plus élevé en Nouvelle Galles du Sud ; 57.7 ans. C’est 20 ans de moins que les hommes non Aborigène de Nouvelle Galles du Sud. Le pire des taux, le plus bas se situe en Australie Occidentale, où il y a une espérance de vie , pour les hommes Aborigènes médiane de 49.9 ans et 60 ans pour les femmes, respectivement 28 ans et 24.5 ans de moins ques les hommes et femmes non Aborigènes.

Plus nous voyageons vers l’Ouest puis vers le Nord à travers la nation Australienne, plus nous voyons le pire des Aborigènes et des Insulaires du Détroit de Torres ainsi que la pauvreté. Vous êtes condamnés si vous êtes les deux…
Si vous êtes Aborigène ou Insulaire des îles du Détroit de Torres et que vous vivez en Australie Occidentale ou dans le Territoire du Nord, vous avez une chance sur 6 d’être emprisonnés, une chance sur deux de vivre moins de 50 ans et vous êtes aussi dans la zone de la nation, ou il y a le plus gros risque de pauvreté, de non domiciliation et de suicide.
Ce discours accablant de comparateurs d’ensemble est un acte d’accusation porté à l’encontre des gouvernements de l’Australie Occidentale et du Territoire du Nord qui ont failli dans leur réponse face aux données et preuves irréfutable les accablants. Les gouvernements et leurs décideurs politiques disent toujours haut et fort qu’ils ont une réponse à ces faits, qu’il conduisent leur politique en s’appuyant sur les données statistiques, mais ils ne le font pas. Ils ont besoin de sortir de leur registre pour travailler urgemment sur des réformes et sur une mise en oeuvre de voies authentiques.
Les données démontrent que les besoins sont non satisfaits, que les actions positives manquent, et que les moyens à donner ne suivent pas. L’Australie Occidentale et le Territoire du Nord doivent d’urgence revoir leur sévérité sur les délits, les lois sur les peines obligatoires et leur culture de la punition.
Gerry Georgatos est un chercheur qui travaille avec l’Institut de la Justice Sociale et des Droits de l’Hommes et un défenseur implacable des régions et communauté les plus pauvres.
lien source : http://thestringer.com.au/western-australia-and-northern-territory-worst-for-thepoorest-and-for-aboriginal-and-torres-strait-islanders-12113#.V76fzkLbC